La Politique Autrement

Oui à la recomposition du paysage politique

Non au parti unique !

   Faire de la politique autrement, recomposer le paysage politique de notre pays, tel est le pari audacieux d’un jeune Président ambitieux et compétent. Nous ne pouvons que le suivre sur ce terrain tant il y a urgence à sortir notre pays du marasme et à réconcilier nos concitoyens avec la politique.

   Le président de la République a donc mille fois raison de vouloir s’appuyer sur des hommes et des femmes de bonne volonté pour faire bouger les lignes, trouver ce qui nous rassemble afin de redynamiser, réformer en un mot avancer.

   Certes, c’est un vieux rêve que de vouloir n’être ni de droite, ni de gauche, encore serait-il plus pertinent de dire d’être ET de droite ET de gauche. Car plus que gouverner au centre, comme on le dit parfois à tort, il s’agit de prendre de la hauteur et de dépasser les clivages politiques traditionnels pour porter le message politique qui s’impose. Exercice parfois périlleux qui requiert la capacité à transcender les vieilles querelles et à accepter un futur qui n’est pas inscrit dans les  réflexes partisans d’une classe politique sclérosée.

   Néanmoins, trouver de nouveaux modes d’expression politique, moderniser les modes de fonctionnement, innover dans la prise de décision, ne veut pas dire renier les sensibilités de ceux qui s’engagent dans l’aventure. Ils ont tous leur histoire. Pour ce qui me concerne, je suis membre du plus vieux parti de France c’est-à-dire radicale et si j’aspire à ce renouveau impulsé par cette lame  de fond, je porte plus que jamais en moi ces valeurs radicales dont je suis fière et qui s’appellent, entre autres,  humanisme,  solidarisme,  libéralisme…. C’est donc au nom d’une certaine idée de la République, comme au nom d’une certaine idée de l’exercice de l’Etat que  je rejoins cette nouvelle majorité présidentielle.

   C’est pourquoi, cette majorité présidentielle ne peut être que plurielle pour accueillir toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans le projet du Président de la République. C’est pour cette raison qu’ils l’ont soutenu. Ils sont à l’image de ce gouvernement, multiple dans ses composantes et qui s’enrichit de leur apport respectif. Il devra en être de même pour la majorité parlementaire qui sortira des urnes le 18 juin prochain, il faut qu’elle soit le reflet de cette diversité, pour être la force de rassemblement capable de conduire le changement.

   Il serait, en effet,  inconcevable que cette volonté de rassembler les courants épars aboutisse à la constitution d’un parti unique, qui est, comme chacun le sait, le plus court chemin vers la pensée unique. Et les réformes qui sont sur la table et qu’il est aujourd’hui impératif de voter méritent mieux que le caporalisme rampant d’un parti de godillots.

   Pour les français de l’étranger, aussi, il s’agit de faire entendre leur voix et d’exprimer dans les urnes, les 4 et 18 juin prochains la volonté de changement qu’ils ont manifestée lors de l’élection présidentielle. Mais il serait désastreux de donner un blanc-seing à une prétendue modernité qui jongle, même avec talent, sur les ressorts de la « politique spectacle » pour camoufler une affligeante incompétence…. 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS